Premiers pas vers une mode plus éthique

Premiers pas vers une mode plus éthique

Premiers pas vers une mode plus éthique

"Buy less, choose well, make it last" - Vivienne Westwood


       S'il n'est pas facile de comprendre toute l'étendue d'un changement de mode de consommation pour en adopter un plus doux, le plus important c'est d'abord d'en avoir la volonté et de se laisser porter par ses convictions.
Aujourd'hui, on vous propose de vous atteler à la tâche et comprendre le cheminement, qui se doit d'être propre à chacun !

       Dans un premier temps, la première étape réside avant tout dans une certaine prise de conscience : que ce soit celle concernant le monde qui nous entoure, le réchauffement climatique, la société de consommation qui pousse à l'achat ou encore les conditions humaines de ceux produisant les biens que l'on achète.
En effet, prendre conscience d'au moins une de ces composantes constitue le début du chemin. Car avoir conscience, c'est savoir ce qu'il faut réguler, à notre petite échelle.

       Dans cette réflexion, nous cherchons une manière douce de se tourner vers une consommation douce et éthique ; et particulièrement dans le domaine vestimentaire. Ainsi, pour se dénicher des vêtements éthiques, l'étape suivante est alors représentée par le renseignement, la recherche de marques partageant les valeurs émises plus tôt.
Dès lors, on fait face au premier recul : les prix des vêtements écoresponsables sont bien plus importants que ce que l'on connait en fast-fashion ou chez les grandes enseignes (pour certains). Une notion très importante survient ensuite et il est important de la comprendre.

 

Petit point culture :

COÛT D'USAGE 🆚 COÛT D'ACHAT



Le coût d'achat : prix immédiat engendré au moment de l'achat. 

Le coût d'usage : quant à lui, anticipe le nombre de fois nous allons réellement porter ce vêtement et combien chaque utilisation va représenter de manière abstraite. 

 Ainsi, plus le nombre de fois où l'on porte le vêtement est important, plus le coût d'usage compense le coût d'achat.

Petit exemple :  Tina achète un pantalon à 90 €. On comprend alors qu'il coûte à l'usage :


- 9€ si on le porte 10 fois. 

- 4,5€ si on le porte 20 fois, etc...

😍

 

       Cette dichotomie entre le coût d'achat et le coût d'usage maintenant mise en lumière, celle-ci doit s'accompagner d'une autre notion capitale, si ce n'est la plus significative !


Comme la citation représentante de l'article nous le dit : "Buy less, choose well, make it last", soit : "Consommer moins, bien choisir, faire durer", réduire son rythme de consommation est effectivement un pas majeur vers une meilleure consommation. Et c'est là que les marques éco-responsables constituent le meilleur atout.

       À cela s'ajoute, une autre manière de sortir du moule de consommation, représentée par le don de vêtements. Ce processus permet à nos tenues de connaître une seconde vie. ♻️

       Pour finir, rien ne sert de culpabiliser ; chacun évolue et modifie ce qu'il veut en fonction de ses convictions, ses envies et de ses moyens ! ⭐ L'important est de faire de son mieux. 

 

+++ :

       Pour les plus aguerris et curieux, on vous conseille le livre "The Conscious Closet" de Elizabeth Cline. Petit bijoux de 2019, cet ouvrage vous ouvre les portes à un dressing responsable et vous explique comment l'obtenir (il est également disponible en livre audio 😉) !
Excellente journée ensoleillée ☀️

Elise de Tina 
Cet article vous a plu ? Vous pouvez le partager sur les réseaux sociaux par ici 👉